Blog de Moudjahed

Oranie profonde

22
juil 2011
LE DEBARQUEMENT A SIDI-FREDJ (ex ferruch)

LE DEBARQUEMENT à
 
SIDI-FREDJ (ex ferruch).

 

LE DEBARQUEMENT A SIDI-FREDJ (ex ferruch) dans Histoire de la revolution algerienne :1954/1962 Derbarquement_de_l_armee_fran%C3%A7aise_a_sidi_ferruch_14_juin_1830

 

Ici Débarquement Français à Sidi Fredj

 

27_big dans Histoire de la revolution algerienne :1954/1962

 

 

Le débarquement à Sidi-Fredj

et 3 semaines de marche.

11 vaisseaux de guerre, 20 frégates, 4 corvettes, 7 corvettes de charge, 11 bricks, 8 bombardes, 9 gabares, 7 bateaux à vapeur.
Avec les transports, c’étaient 600 bâtiments, l’un des plus grands armements qui fussent sortis d’un port français !
L’amiral Duperré en assura le commandement.
Le 25 mai 1830, la flotte prenait la mer. Le 30 mai, on arrive en vue de la côte d’Afrique. Les vents n’étant pas favorables, l’amiral Duperré ramena la flotte à Palma de Majorque.
La flotte reprit la mer le 10 juin, et le débarquement commença à l’aube du 14 sur cette presqu’île de Sidi-Ferruch, à quatre lieues à l’ouest d’Alger, signalée comme le point le plus favorable de la côte.
Le débarquement ne coûta à l’armée françaises qu’une trentaine de blessés.

Le maréchal de Bourmont, Ministre de la Guerre, s’était fait donner le commandement de l’armée. Ses quatre fils servaient sous ses ordres.
L’armée comptait 37.000 hommes :
. 3 divisions d’infanterie : Berthezène, Loverdo, des Cars,
. 2 escadrons de cavalerie,
. une importante artillerie, notamment un parc de siège de 83 bouches à feu.
Un immense matériel avait été réuni, comme s’il devait être impossible de rien se procurer en Afrique.

Le 19 juin 1830 : bataille de Staouëli, 20.000 hommes contre les 60.000 de l’agha Ibrahim, gendre du Dey Hussein. Les français l’emportent.
Le 24 juin, l’armée est à Sidi-Khalef, et le 29 juin devant le Fort l’Empereur.
Le 4 juillet 1830, le Fort l’Empereur est investit par le 17ème de ligne. Ce régiment faisait partie de la 3ème division, dirigée par le duc des Cars (d’Escars). Outre le 17ème de ligne, elle comprenait :
. le 1er bataillon du 9ème léger,
. le 1er bataillon du 1er léger,
. le 35ème régiment de ligne,
. la 2ème brigade,
. le 30ème régiment de ligne,
. la 3ème brigade, avec le 23ème régiment de ligne,
. le 34ème régiment de ligne…
en tout, 10.284 hommes et 85 chevaux.
Avaient débarqué également 1.284 hommes de la 1ère division, et un nombre identique de soldats pour la 2ème division.

Le Dey Hussein capitule.
Le 5 juillet 1830, à midi, Bourmont fit son entrée à Alger, par la porte neuve.
Un autel de campagne fut dressé dans la cour du palais, et un des aumôniers de l’armée célébra la messe.
On trouva dans la Casbah un amoncellement de métaux précieux à la mode orientale.

 

Bourmont eut l’imprudence d’annoncer au roi (Charles X) que la valeur en était de 80 millions; aussi, quand les espèces eurent été pesées, et que l’on en eut trouvé seulement pour 48.644,00, la légende se forma que le trésor de la Casbah avait été pillé.

Rares les gens qui connaisent ce fait :

Ce fut le Capitaine Behaghel, commandant de la compagnie de voltigeurs du 37e de ligne, à bord du premier chaland qui accosta, le 13/07/1830, sur la plage de Sidi Fredj.
Behaghel était promu général en 1852.
Bilan : 

Le bilan de cette « bataille de Staoueli » serait de 3000 à 4000 hommes des peuples de la Régence tués, et de 600 Français tués ou blessés[19].


Fil RSS 2.0. Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

391 réponses:

1 5 6 7 8
1 5 6 7 8

Laisser un commentaire

Des risions...risibles...li... |
Journaliste en herbe ... |
IMMOBILIER-MONTEREAU |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Fedasil WSP
| Buzz Annonce
| derrierelavitre