Blog de Moudjahed

Oranie profonde

16
juin 2012
Pourquoi cette association de la Riviere Mekerra !
Posté dans Sidi bel abbes today ! par moudjahid à 11:09 | 1 réponse »

19-04-2010 10:52:

Moudjahed
Banni(e)
Pourquoi cette association de la Riviere Mekerra ! dans Sidi bel abbes today !
Lieu : sidi bel abbés
Inscription : 13-04-2010
Messages : 531
Site Web

Re : projet de création d’une association de l’oued MEKERRA.

bonjour !
revenons à notre sujet :

pourquoi cette association ?
tout d’abord ; on doit remercier les services de l’hydraulique qui dans une opération préventive des inondations : ont calibrer sur plus de 5 kms  la rivière  » oued Mekerra « 
cela a nécessité  quelque 150 000 mètres cubes de terrassement et 27 700 mètres cubes de maçonnerie.
Et une autre opérations de recalibrage de l’Oued Mellah, sur une longueur de 1.800 mètres et la confluence vers oued Mekerra entre les localités de Tilmouni et Sidi Bel-Abbès, la création de trois retenues sur Oued Mouzene
De tels travaux, ont  améliorer sincèrement , les conditions d’écoulement des eaux pluviales .
Cette année , il n’y eu aucune inondation ; malgré les temps pluvieux qu’a connu notre région .

il y a avait aussi de grandes réalisations pour délester l’oued entre Sidi lahcene et le canal Sud , des torrents de ses affluents qui élevaient le niveau d’eau du lit au niveau de la cité ; causant jadis des inondations désastreuses à faubourg thiers(landau) du rocher et le quartier (village errih) et la route d’oran , au pieds  de Sidi amer.

Il faut citer aussi la mise en valeur et d’entretien du barrage écrêteur de Tabia ;entrepris par  la louable direction de l’hydraulique de la wilaya de Sidi Bel-Abbès et l’Office national des barrages .

toutes ces actions c’est pour contrecarrer les  inondations générées par les crues cycliques et dévastatrices de l’oued Mekerra et protéger les villes et villages qui longent l’oued Mekerra , surtout le chef lieu de wilaya (Sidi Bel- Abbès.)

ce  dispositif mis en place par la DHW pour la protection de la ville vient d’apporter la preuve de sa fiabilité.
donc ! l’état ou la collectivité locale a mis tous les moyens financiers pour nous protéger des inondations , nous riverains de cette rivière tant aimée que nous ne cessons de polluer depuis , sans aucun civisme et avec ingratitude ou vandalisme .

Des tas de détritus, déchets et autres immondices  se sont accumulés dans le lit de l’oued , ses berges sont sales et même malgré le tout à l’égout , certaines fabriques ou ateliers ou stations déversent dans l’oued des produits chimiques (huile noire ou mazout ) tuant au passage toute flore ou faune ; rendant la rivière en un égout éclaté qui agresse la vue et l’odorat des habitants et des visiteurs , surtout de passage sur les ponts d’accès .
Haram alina
walah ahchouma kbira surtout pour nos illustres hôtes qui nous rendent visite de tout le pays et même du monde .
On n’en veut pas d’un autre oued harrach dans notre ptit paris .
Et n’oubliez pas que prenant sa source dans la commune agropastorale de Ras El Ma, l’oued Mekerra traverse la wilaya de Sidi Bel Abbès sur quelque 130 km.
Nous n’avons qu’un tronçon fatal  de 5 kms( environ )à protéger car sources avérées de pollution urbaine .

mekerra-animee.gif
Alors de grâce ?
Arrêtons  de pleurnicher et de rêver de la rivière d’antan !
retroussons les manches et rassemblons nous pour la ressusciter .
votre ami optimiste djilali .


Lorsque nous serons libres, il se passera des choses terribles…….Oui j’aimerais mourir au combat avant la fin ….
« Larbi Ben mhidi »

Hors ligne

#14 23-04-2010 17:55:

Moudjahed
Banni(e)
 dans Sidi bel abbes today !
Lieu : sidi bel abbés
Inscription : 13-04-2010
Messages : 531
Site Web

Re : projet de création d’une association de l’oued MEKERRA.

le pourquoi de cette association est aussi d’ordre sanitaire ; en voici les griefs même scientifiques établis par des experts .
Quelques contributions  du  Séminaire National du laboratoire de recherches Sur L’éco développement des espaces .
à
l’UNIVERSITÉ DJILLALI LIABES
DE SIDI BEL ABBES
FACULTE DES SCIENCES .

« Les eaux polluées de L’oued Mekerra sur les eaux des nappes phréatiques et leur impact sur la santé humaine.
Mots clés : Oued Mekkera–pollution–irrigations -Eaux usées … »

Introduction
Pendant que l’explosion démographique continue de s’accroître et que les économies se développent, la compétition pour l’eau entre les différents utilisateurs s’intensifie, ce qui induit une pression excessive sur l’environnement.
Les ressources vivantes et leur diversité sont menacées par la rareté de l’eau et les pressions anthropiques en termes d’exploitation.

Le principe de l’éco conception selon l’approche environnementale et socio-économique est résumé sous l’intitulé « le développement durable ».

La maîtrise des ressources naturelles (eau, flore et faune) en quantité et qualité ne peut se faire qu’à travers une gestion rationnelle et durable.
La vocation de ce séminaire est de communiquer les recherches en cours, dont l’aperçu est l’objectif de ce séminaire, et de permettre aux chercheurs de présenter leurs travaux et d’échanger leurs expériences.
1-CONTRIBUTION A L’ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DES PUITS A
USAGE D’IRRIGATION A PROXIMITE DE L’OUED DE MEKERRA.

BOUCENDA. Kouider 1 & BEN NAOUM. Badr Eddine2
1 : Université Djillali Liabès de Sidi Bel Abbès
2 : Université Djillali Liabès de Sidi Bel Abbès

Résumé :
Nous devons comprendre aujourd’hui avant qu’il ne soit réellement trop tard, et non seulement faire un constat, a quel point notre espace agricole a été menacé.
La réalité du terrain donne une référence utile :
- Une détérioration de la qualité de l’eau de l’oued mekerra destinée à l’irrigation.
La qualité de l’eau peut influer sur la productivité agricole.
Les producteurs sont conscients qu’améliorer la qualité de l’eau peut accroître la productivité et réduire les coûts d’entretien des systèmes de distribution d’eau.

Selon les résultats de la recherche appliquée, il est avantageux d’utiliser une eau dont la qualité est adaptée au besoin agricole.

Notre travail porte d’une part sur la détection de la qualité de l’eau des puits à
usage d’irrigation sur les berges de l’oued Mekerra à Sidi Bel Abbés, ceci par le biais
D’analyses physico-chimiques, afin d’améliorer les méthodes d’irrigation directe par
les puits.

2. LA POLLUTION ORGANIQUE DE LA QUALITE DES EAUX
SUPERFICIELLE DANS LA VILLE DE SIDI BEL ABBES

BENCHOHRA AMEL H1, HAMEL LAID2, BENCHOHRA FATIMA Z3
(1,2) Département d’environnement Faculté des sciences
Université Djillali Liabès, 22000 Sidi Bel AbbèsAlgérie
(3) Département de médecine Faculté des sciences .Université Djillali Liabès, 22000 Sidi Bel Abbès.
Algérie

Résumé
L’accroissement accéléré de la contamination des systèmes aquatiques au cours des
dernières années ainsi que la modification progressive de la nature des pollutions qui
deviennent de plus en plus chimiques et toxiques à court ou long terme, ont
contribué à faire de la détermination de la qualité chimique des eaux l’une des tâches
quotidiennes des organismes d’application et l’un des principaux soucis de la
recherche hydroécologique .Les nitrates constituent le principal paramètre de la
pollution organique. Ils se trouvent essentiellement dans les engrais et constituent la
source majeure de matières azotées des plantes. Les deux tiers de la pollution par
les nitrates sont causés par les cultures et l’élevage intensif. Les agriculteurs utilisent
de plus en plus d’engrais car les productions agricoles en nécessitent des quantités
importantes (jusqu’à 400 kg/ha) pour un meilleur rendement. Si on met trop
d’engrais, la plante ne peut tout absorber et les nitrates s’infiltrent donc dans le sol et
finissent par polluer les nappes phréatiques puis les rivières. L’inconvénient des
matières organiques est de favoriser l’apparition de mauvais goûts de l’eau qui
pourront être exacerbés par la chloration, et de faciliter le développement des
germes, algues et champignons.
L’objectif principal de ce travail est l’étude, dans un contexte particulier, de l’impact
de la pollution organique par l’ammonium, les nitrates, les nitrites, la demande
biologique en oxygène sur 5 jours (DBO5) et l’oxygène dissous sur la qualité des
eaux superficielles.
Les échantillons étudiés concernent le lac de sidi Mohamed
Bénali, l’oued de Mekerra et cinq Puis qui délimitent la région d’étude durant les
années 2008 et 2009.

3. CONTRIBUTION À L’ÉTUDE PHYSICO-CHIMIQUE ET MICROBIOLOGIQUE
DE LA STATION D’ÉPURATION DE GIPLAIT DE SIDI-BEL-ABBÉS
SAIDI Imène, MAHDJOUB,BESSAM Hassiba
Laboratoire « Eco-développement des espaces », FACULTE DES SCIENCES
UNIVERSITE DJILALI
LIABES –ALGERIE, BP 89 22000 SBA-ALGERIE- TEL/FAX 048544344,
Email : imene.saidi@yahoo.fr, Email : hassibabess22@yahoo.fr
Résumé
L’eau est l’ingrédient le plus indispensable pour toute vie.
La pollution qui se manifeste dans les milieux récepteurs marins ou continentaux, a
pour origine les rejets urbains et industriels, dont l’abondance et la variété ne cesse
de s’accroître au fil des années.
Les polluants chimiques, organiques ou minérales qui contaminent les eaux de notre
environnement, ainsi que la faune et la flore ; constituent un des faits les plus graves.
Cette pollution ne cesse de nuire à l’environnement, dont l’industrie agro-alimentaire
génératrice d’une pollution organique, est indexée voir culpabilisée.
Aussi, les progrès très poussés pour améliorer la qualité des produits, se font aux
dépends de notre environnement.
Certains pays conscients du problème, font des efforts très encourageants, pour
diminuer et valoriser leurs rejets à la source ; par des procédés d’épuration, de
recyclage et de valorisation.
Ils ont maîtrisé leurs effluents, tout en économisant de l’eau.
L’implantation d’unités industrielles dans les réseaux urbains, est source de pollution
diverse aux effets néfastes sur l’environnement.
Notre étude, ayant pour cadre l’unité agro-alimentaire « GIPLAIT » de Sidi-Bel-Abbès
(génératrice de pollution organique), a porté sur des tests physico-chimique et
bactériologique des eaux résiduaires déversées par les différents ateliers.
Les résultats affirment la présence de polluants au niveau de l’affluent et une
certaine élimination au niveau de l’effluent ; cependant l’efficacité du traitement
biologique au niveau de la station d’épuration demeure incomplète
A travers notre étude, nous avons essayé de définir la nature et l’importance de la
pollution issue des rejets de GIPLAIT, afin de pouvoir par la suite revaloriser ces
déchets et sous- produits utiles.

Dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, le taux de raccordement est de 94% et la totalité
des rejets aboutissent directement dans les oueds et les fosses septiques.
L’assainissement reste un assainissement hygiéniste par réseau, puisqu’il est très
rarement considéré sous sa dimension environnementale. L’épuration se fait en
partie ou totalement par le sol, avec le risque sanitaire qui découle.
L’objectif de ce travail est d’évaluer l’état actuel de l’assainissement des eaux usées
domestiques et ses problèmes connexes dans la wilaya de Sidi Bel Abbès.

4. LES EAUX USEES:
POLLUTION, IMPACT ET EPURATION DANS LA VILLE
DE SIDI BEL ABBES (VILLE DU NORD –OUST DE L’ALGERIE)

BEKHTI Nabila1, BENSALEM Med Bachir2, HAMEL Laid3.
1 : Département de chimie, faculté des sciences, universitéDjillali LIABES de Sidi Bel Abbés
2,3 : Laboratoire de recherche éco- développement des espaces, université Djillali Liabes de Sidi Bel
Abbés
Résumé :
L’Algérie face à des problèmes d’alimentation en eau qui s’accentuent par l’explosion
démographique, le développement industriel et agricole ainsi que la sécheresse,
l’épuration des eaux usées ne constitue pas une priorité, de ce fait plusieurs stations
existantes sont très mal gérées et peu efficace.
A la différence des divers phénomènes de pollution de l’eau, cela constitue une
menace potentielle susceptible d’affecter à l’avenir les activités humaines.
Notre travail concerne d’une part, la caractérisation microbiologique et physicochimique
de la pollution via les eaux usées déversées dans l’Oued Makerra qui
traverse la ville de Sidi Bel Abbés (ville du Nord –Oust de l’Algérie), où les dernières
statistiques (2007) donnent une augmentation de plus de 50% du taux de maladies à
transmission hydriques et d’autre part, l’utilisation du procédé biologique dans
l’épuration des eaux usées et leur valorisation (réutilisation en agriculture par
exemple). Pour cela, 04 principaux sites de rejets des eaux usées situés à des
endroits différents de la ville ont été choisis. La détermination des paramètres
chimiques, de la DCO et de la DBO5 montre que l’eau usée d’un des sites est de
nature industrielle. En ce qui concerne la recherche bactériologique, la présence de
coliformes fécaux, E.coli, streptocoques fécaux, et clostridium sulfitoréducteurs
caractérisent les 04 sites étudiés.
5. EVALUATION DES RISQUES DE LA POLLUTION DE L’OUED MEKKERA SUR LA
NAPPE SOUTERRAINE DE SIDI BEL ABBES

Hagoug H, Hamel Laid, Kerfouf A, Djahed B, Benyahia M, Mouaden,
Mehdadi Z, Bouanani A, Amar Y, Hassani M, Youcfi S.
E-mail : www.hannaneh82@yahoo.fr
Résumé
L’eau est un l’élément vital, une ressource naturelle et stratégique, elle est utilisée
dans toutes les activités, l’hygiène et la consommation. Actuellement sa rareté de
plus en plus prononcée notamment avec l’accroissement de la demande des
populations et du développement des activités économiques.
D’autre part cette augmentation de la consommation de l’eau s’accompagne d’une
importante pollution des réserves et ressources hydriques, la nature n’étant plus en
mesure d’assurer l’auto-épuration des quantités aussi importantes d’eau usées.
L’oued Mekerra un des grands cours de la région Ouest d’Algérie subit les revers de
l’accroissement des activités industriels, agricoles, et la prolifération des
agglomérations en l’absence d’aménagement hydrique, ce site se trouve aujourd’hui
fortement pollué.
Cette étude est une contribution sur le phénomène de pollution des ressources
souterraines en eau qui sont en contact avec l’oued Mekerra. Les analyses physicochimiques
et bactériologiques de la nappe montrent les incidences négatives des
eaux polluées de L’oued Mekerra sur les eaux des nappes phréatiques et leur impact
sur la santé humaine.

Notes du redacteur :
je pense avoir convaincu de l’urgence de cette association
car protéger la mekerra , ce n’est pas uniquement l’oued !
mais tout l’environnement de la ville de Sidi bel abbés et même le lac : un autre écosystème en danger .


Lorsque nous serons libres, il se passera des choses terribles…….Oui j’aimerais mourir au combat avant la fin ….
« Larbi Ben mhidi »

Hors ligne

#15 23-04-2010 18:09:

Moudjahed
Banni(e)
Lieu : sidi bel abbés
Inscription : 13-04-2010
Messages : 531
Site Web

Re : projet de création d’une association de l’oued MEKERRA.

L’ASSOCIATION SERA appelée à  :

1-faire Le diagnostic et l’analyse de la situation actuelle autour de la question de la pollution DE LA MEKERRA et son environnement par les effluents urbains et industriels .

2-Revoir les systèmes d’épuration des déchets des eaux urbains et industriels .

3-participer à la mise en œuvre des mesures institutionnelles et organisationnelles pour la gestion de ces déchets polluants déversés dans l’oued .
voiçi ce que dis l’Inspection de l’environnement de la wilaya de Sidi Bel Abbés, 2005.

Dans une Contribution à l’etude de l’efficacite de l’epuration des eaux usees dans la ville de Sidi Bel Abbes

par Mohamed Bachir BENSALEM
université Djillali Liabes Sidi Bel Abbés Algérie – Magister
Traductions: Original: fr Source:
1. Les sources de rejets d’eau usée :

Parcourant la ville de SIDI BEL ABBÉS sur une distance de 4,4 km, L’Oued MEKERRA est devenu un collecteur naturel des eaux usées urbaines et industrielles non traitées (ONA, 2007).

Cette eau polluée constitue pour les agriculteurs une source sure et riche en nutriments, ce qui leur permet de pallier a la coût des engrais et à l’irrigation, cela malgré les inconvénients que représentes cette pratique dont les plus graves sont relatifs aux risques pour la santé humaine (liés aux germes pathogènes, aux métaux lourds et aux produis chimiques contenus dans ces eaux).

Il existe quatre types d’eaux usées qui génèrent la pollution de l’Oued :

- La population génère un volume d’eaux usées de nombreux rejets sont localisés notamment au Nord de la ville composée en majorité d’habitations individuelle.

1- Le raccordement des unités industrielles aux réseaux d’assainissement ou les rejets dans le milieu récepteur est conditionné par l’installation préalable d’une station d’épuration et une autorisation.

Mais cette disposition réglementaire n’est pas appliquée, les deux station d’épuration existant au niveau du complexe PMA (production du matériel agricole) et l’OROLAIT sont désormais en état d’arrêt ;
l’Oued est devenu le déversoir de toutes les unités de la zone industrielle,

rappelant que la majorité de ces unités industrielles ne sont pas équipées de dispositif de traitement des eaux usées, ce qui a conduit naturellement à une accumulation des résidus industriels dans ce milieu naturel, contribuant ainsi de façon fort significative à la pollution.

2- Les eaux usées de l’hôpital sont chargées de germes pathogènes à cause de la présence de maladie à transmission hydrique notamment dans les services d’infections. Ces eaux ne subissent aucun traitement et sont déversées directement dans l’égout communal.

3- Les eaux usées de l’abattoir assurent une pollution par les germes pathogènes d’origine animale notamment par le sang et les eaux de lavage.

Toutes les catégories de sources de rejets d’eau usée existent dans la ville de Sidi Bel Abbés : agro-alimentaires, industrielles, domestiques et agricoles. Le tableau qui suit récapitule les sources de pollution hydriques.

Tableau N°01:

Principales sources de rejet dans la wilaya de Sidi Bel Abbés

Sources   ET     Rejet annuel en m3

Fromagerie         547

Abattoir (2600 ovins 950 bovins/jour)    156

Abattage clandestin              312

Réseau assainissement                  13500

Oued Makerra                       15000

Orolait            50000

Station de service            12000

Eaux de la zone industrielle        15400

Rejets eaux usées                780000

Source :
Inspection de l’environnement de la wilaya de Sidi Bel Abbés, 2005.


Fil RSS 2.0. Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Une réponse:

  1. Laveta Skabo écrit:

    Thanks for your marvelous posting! I genuinely appreciated reading it, you are an excellent article writer. For certain i will ensure that I take a note of your website and definitely will revisit down the road.

Laisser un commentaire

Des risions...risibles...li... |
Journaliste en herbe ... |
IMMOBILIER-MONTEREAU |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Fedasil WSP
| Buzz Annonce
| derrierelavitre