Blog de Moudjahed

Oranie profonde

Archive pour la catégorie 'SIDI BEL ABBES .'


Télagh : territoire et tribus‏ .

13 août, 2013
Les tribus arabes de Sidi Bel Abbés et d'Algerie, SIDI BEL ABBES . | 1 réponse »

  • Télagh :

  •  

    territoire et tribu‏s .

04/05/2011
Télagh : territoire et tribus‏ . dans Les tribus arabes de Sidi Bel Abbés et d'Algerie clear

Située au nord-ouest du pays ,{{ la willaya de sidi bel Abbés}} occupe une position centrale et stratégique, elle s’étend sur environ 15 % du territoire de la région nord –ouest du pays, soit 9150.63 Km².

Considérée comme relais dans la mesure ou elle est traversée par les principaux axe routiers Nord –Ouest .

<img1415|center>

Vaste région pastorale de grand parcours pendant des siècles,

{{la plaine de la Mékerra}}, avec {{les plaines du grand telagh}} en cent trente ans de colonisation française avait  l’allure d’une riche région céréalière et viticole.

———————————————

Le périple que j’ai effectué la semaine dernière dans cette région en un si beau trajet en triangle de{{ sidi bel abbés à el gor}} en reliant {{télagh par ras el maa }} oued sbaa et dhaya et retour par {{Teghalimet et Tenezara prés de Ténira }}  ,  a réveillé en moi , à travers les paysages que j’ai traversé ,  de tendres souvenirs que je vais étaler avec joie pour nos  chers lecteurs et lectrices dans ce thème consacré au grand télagh .

_____________________________________

pour aller De sidi bel abbés à telagh :

On passe l’itinéraire obligé par tenezara et teghalimet !

{{1- tirman :}} qui s’appelle aussi TEGHALIMET ou (rivière fraîche) .

Mon père est né a tirman ! J’aime ce village.

J’ai un très beau souvenir de ce village !

C’est la mentalité qui régnait, on aimait bien y vivre.

Les gens se connaissaient et se respectaient aussi.

 Il y avait les familles musulmanes notables.

Il y a plein de jolies choses : les maisons, les micocouliers, les lauriers roses, les figuiers de barbarie, les figuiers,les champs de blés, les vignes , la forêt, la rivière, les jardins .

J’ai aussi en mémoire cette eau limpide et fraîche qui coulait dans le lit de son Oued tirman ; ou la nuit les grenouilles et les crapauds en font un vacarme assourdissants et joyeux.

Je me souviens des jardins de maraîchages sur des lopins de terre (hrim) alloués par la municipalités aux riverains, alimentés par cette eau qui donnait de belles pèches et abricots délicieux et je ne vous parle pas des figues succulentes grosses comme le poing qu’on cueillit furtivement en se sauvant du peur du garde champêtre qui surveillait la rive ouest.

la pêche dans l’oued Téghalimet  était chose courante pour y ramener des barbeaux .

C’est aussi un site de chasse  qui est très appréciée dans sur ses terres et sa foret  même par les braconniers .

On trouve des lièvres , perdrix rouges , canards et palombes et surtout des  sangliers.

On ne cesse de braconner par plaisir lors des randonnées .

Le soir quand on dort dehors à la pleine lune à Ain chefia à 5 kms de là , chez mes tantes , il y a un ciel superbement étoilé et il faut se protéger de la lune avec la chéchia  .

On entendait  aussi les chacals et la hyène dans la nuit.

enfin la période des vendanges quand on est vendangeur est un moment inoubliable.

 Par ailleurs les gens sont sympathiques, si vous êtes en panne de pain, il y a quelqu’un qui vous fera une galette et vous offrira le thé voilà pourquoi il faut s’intéresser à ce village .

le plus bel endroit du village, c’etait « Belair », entouré de la forêt, des vignes, des oliviers et derrière la forêt il y a l’oued.

On y trouve toujours aux environs de l’oued, de belles fermes.

________________________________________

{{Sans oublier le Voyage dans les zones enclavées  :}}

Marhoum ; Oued Taourira ;Rochambeau ; Sidi Chaib ; Slissen ;merine ; taoudmout  ; Tefessour ou Ain Tindamine 

___________________________________________

{{1-De Marhoum }} , en passant par Taoudmont, Taffessour, Ouâla, Melza et Merine (Zegla) jusqu’à Telagh .

Les forêts de Taffessour, plus particulièrement Tandfelt, J’gara, Z’ouijya, Taznaga, Bououloula et Londay, sont exubérantes .

Dix ans de violence terroriste et de contre-violence ont laminé cette région prise en tenaille entre les massifs montagneux surplombants les limites territoriales des wilayas de Sidi Bel Abbès et de Saïda.

Marhoum sinon Taffessour . Ouâla . Merine, anciennement Zegla, Taoudmount.

Plus à l’Est, à 7 km de Taffessour, la localité de Taoudmount se maintient un peu plus bas dans l’échelle de la misère.

{{2_Oued Taourira,}} région fortement boisée avec son massif forestier abrupt et escarpé des monts de {{Dhaya}}, {{Taoudmout,}}{{ Tagouraya}}  » {{Fayd Es Soug}} » et la forêt de {{Aïn Ben Soltane}} est une commune de la daïra de {{Mérine ( Zégla) }} à l’extrême sud du chef-lieu de wilaya fut par le passé post colonial , {{( du temps du département d’Oran)}}le pivot central de l’administration indigène et de l’état civil de l’ensemble des tribus de la région du grand Télagh et c’est une institution de référence de la souche tribale .

C’est pourquoi on la désigne par la désignation locale si révélatrice de {{« khachba »}} entendre (branche) de{{ tout l’arbre généalogique des tribus}} du grand Telagh et alentours.

Comment ne pas aduler et chérir cette région puisque j’ai aussi un autre honneur : {{mon grand père est né}} à oued Taourira (khachba)

@Moudjahed

——————————————————-

 

1...34567...268

Des risions...risibles...li... |
Journaliste en herbe ... |
IMMOBILIER-MONTEREAU |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Fedasil WSP
| Buzz Annonce
| derrierelavitre